Les Effets du Covid-19 sur l'industrie des Expeditions en Conteneur

En raison de la Covid-19, le problème de congestion aux ports a grandement affecté toutes les parties du secteur et ce depuis cet automne 2020.

La quarantaine dans nos maisons nous a poussé à acheter en ligne et il s’avere qu’une augmentation de production et de commerce mondial ont été enregistrées dans le domaine du e-commerce.

Craignant que l’achat fait en ligne lors de la quarantaine ne soit pas satisfait, le consommateur a poussé les secteurs de la fabrication et de l’expédition dans une expansion à laquelle ils n’étaient pas prêts. Les agences, les armateurs, les ports concernés pas prêts à répondre à cet approvisionnement commercial et, par conséquent, il y a eu une accumulation dans les ports et un positionnement imprévu en ce qui concerce les conteneurs.

Comme nous le savons tous, le centre de production du monde est la Chine. Afin de répondre aux demandes croissantes des consommateurs, les fabricants en Chine ont acheté des matériaux de partout dans le monde. Ces retards dans les ports chinois ont conduit à une pénurie de conteneurs dans le monde en raison de la fermeture d’exportation du pays. Cette pénurie de conteneurs a poussé les agences à augmenter les recettes de fret de plus de 200%.

Lorsque la Chine a ouvert ses portes à l’exportation, il a fallu plus de conteneurs, ce qui a poussé les agents à placer des conteneurs vides dans les ports chinois. Alors que nous « expéditeurs » ne pouvions pas trouver de matériel partout dans le monde et payions des prix élevés, les agences envoyaient du matériel vide en Chine.

Mais le problème d’équipement n’est pas la seule chose qui a nui au transport. Comme vous le savez, alors que la pandémie se poursuit, beaucoup d’entreprises ont réduit le nombre d’employés sur le terrain / bureau, ce qui a provoqué une congestion dans les ports. Les navires qui arrivaient ne pouvaient pas être évacués à temps, les conteneurs déchargés des navires et les produits quittaient les ports en retard. Cette situation a provoqué un déséquilibre, notamment dans les ports de transit.

Même ces jours-ci, alors que nous entrons dans les mois du printemps, des retards de 30 à 45 jours se produisent surtout dans les ports de transit vers l’Amérique latine.

Les agences qui souhaitent éviter ces retards dans les ports et poursuivre leurs activités ont fermé les possibilités de booking vers ces ports congestionés.

Dans les ports où les voyages se poursuivent mais où il y a encore des retards, le «blanc sailing» a été effectuée et les points d’escale des navires ont été modifiés.

Avec si peu de voyages, d’équipement et de ports adaptés, il était impossible de ne pas prevoir ce problème mondiale.

Les agences ont réduit leurs achats de 20DC de gros tonnage, et la demande de navires a augmenté avec la diminution des voyages. Même si tout est compris, réservé et que le remplissage des conteneurs est effectué, le matériel ne peut pas être chargé sur les navires, les réservations sont retardées de plusieurs semaines.En résumé, la situation pandémique a élargi le commerce mondial à un point tel qu’il n’est pas prêt.